Au-delà des lignes de démarcation (Nouveau Magazine numéro 1309 du 4 septembre 1982)

Revue de presse de 1975 à 1990

Le rêve s’est enfin réalisé : il n’y a plus de lignes de démarcation. Depuis que l’armée libanaise s’est déployée du port jusqu’à l’aéroport, le fossé entre les deux zones de la capitale a été comblé. Seul le déminage prend du temps, faute de matériel adéquat. L’armée libanaise a repris le contrôle de ses casernes et des bâtiments publics qui étaient aux mains des combattants palestino-progressistes. La solution est donc en bonne voie et les FSI s’apprêtent à remplir pleinement leur mission, tout en étant épaulées par l’armée libanaise. Dans certains milieux, on parle de plus en plus du vieux projet de faire de Beyrouth une ville démilitarisée. La sécurité serait alors prise en charge par une force mixte des FSI et de l’armée, dotée d’une salle d’opérations et d’un centre de commandement.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s