Liban : nouveau raid israélien L’aviation de Begin a détruit une batterie de missiles syriens. Des accrochages ont par ailleurs opposé armée libanaise et miliciens de gauche (Nouveau Magazine numéro 1311 du 18 septembre 1982 (article paru dans Le Matin du 13 septembre 1982))

Revue de presse de 1975 à 1990

La tension est brusquement montée au cours du week-end au Liban alors que les contingents américains et italiens de la force multinationale se sont retirés respectivement vendredi et samedi. L’aviation israélienne a détruit hier une batterie mobile de missiles syriens de type SAM-9, a annoncé un porte-parole de l’armée israélienne, qui avait indiqué peu avant que trois soldats de Tsahal avaient été tués vendredi au cours d’un accrochage dans la plaine de la Békaa.

Par ailleurs, un premier incident sérieux a opposé hier matin à Beyrouth l’armée libanaise à des miliciens de gauche au cours duquel ces derniers ont tiré sur un convoi militaire français. Un soldat libanais a été tué et treize autres blessés. Plusieurs miliciens auraient aussi trouvé la mort dans ces heurts.

 

Pour la troisième fois en moins d’une semaine, les israéliens auront attaqué une batterie de missiles syriens, dans le secteur de Bhamdoun sur la route Beyrouth-Damas : « Israël reste déterminé à interdire l’introduction au Liban de nouvelles batteries de missiles antiaériens syriens », a dit le porte-parole israélien.

Quant à la mort de trois soldats israéliens, lors d’un accrochage avec des éléments syriens ou palestiniens stationnés dans la Békaa, elle a provoqué une vive réaction du gouvernement israélien. A l’issue de sa réunion hebdomadaire, le Cabinet Begin a lancé hier un sévère avertissement à la Syrie. Dénonçant « les violations du cessez-le-feu à partir des lignes syriennes », il a estimé que « les incidents se multiplient » et que, « en dépit des avertissements, Damas n’y prête pas suffisamment attention ».

Pourtant, samedi, le chef d’état-major israélien, le général Raphaël Eytan, avait assuré que la tension n’était pas vive le long de la ligne de cessez-le-feu israélo-syrienne et que la présence de Tsahal au Liban n’était qu’une « affaire de quelques mois ». Il ne faut pas s’attendre, avait-il dit, à « une activité militaire syrienne » malgré les incidents enregistrés ces dernières semaines et il annonçait que les troupes israéliennes allaient prendre leurs quartiers d’hiver. Au lendemain du sommet arabe de Fès, dont les résolutions ont, en-dehors du plan de paix au Proche-Orient, enregistré le souhait du gouvernement libanais de mettre fin au mandat de la Force Arabe de Dissuasion (FAD) composée essentiellement de troupes syriennes, Damas a donné hier un début de réponse. Les forces syriennes de la FAD « ne sauraient se retirer et laisser le Liban en proie à l’occupation sioniste et au gouvernement dictarorial et fasciste que veut former Bachir Gemayel », écrivait hier l’organe du parti au pouvoir al-Baas.

Le deuxième volet de la pacification du Liban, après l’évacuation des palestiniens de Beyrouth-Ouest, s’annonce donc pour le moins difficile. D’autant que l’armée libanaise fait maintenant face à certaines résistances de la part des miliciens de gauche qui avaient pourtant annoncé récemment leur intention de coopérer avec elle. Plusieurs incidents sérieux ont, en effet, opposé hier l’armée libanaise à des miliciens de gauche à Beyrouth-Ouest, principalement à proximité de la ligne de démarcation, faisant plusieurs blessés parmi les soldats libanais, au cours de cet affrontement.

Au point de passage « Sodeco », un convoi militaire français, qui se rendait au port pour regagner la France, a été pris sous les tirs de combattants de gauche. Une jeep et un camion transportant deux tonnes d’explosifs ont été détruits. Les 850 hommes du contingent français ont commencé samedi à faire leur paquetage pour rentrer en France.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s