Même sans couverture légale, ils restent ! (Nouveau Magazine numéro 1305 du 31 juillet 1982)

Entrées au Liban en 1975, les forces syriennes n’ont reçu une couverture légale qu’en 1976, au cours du sommet arabe de Riyad en novembre 1976. Elles sont alors devenues la FAD et cette décision a été consacrée par le sommet du Caire de décembre 1976. Depuis, le mandat de ces forces (30000 soldats syriens) est prorogé tous les six mois à la demande libanaise et avec l’approbation du Conseil de la Ligue arabe. Cette fois-ci, le Liban n’a présenté aucune demande de prorogation du mandat. Le président Sarkis ne veut pas, en effet, lier son successeur par aucune prise de position. Il tient à le laisser libre de s’appuyer s’il le veut sur la FAD. C’est pourquoi, depuis le 27 juillet, la présence au Liban des 30000 soldats syriens n’a plus aucune couverture légale, libanaise et même arabe. La Ligue arabe ne finance donc plus la FAD qui ne veut pourtant pas quitter le Liban avant les israéliens. Quel sera, dans ce cas, le sort des officiers libanais de liaison ? Ils réintégreront tout simplement l’armée libanaise. Quant à Sami Khatib, il est désormais chargé de la coordination entre le Liban et la Syrie. Il reste donc officier de liaison, mais rattaché au chef de l’Etat. Dès que l’état-major approuvera sa nomination, il demandera probablement la nomination de quelques autres officiers pour l’aider dans sa mission.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s