Un cadeau empoisonné (Nouveau Magazine numéro 1306 du 14 août 1982)

Revue de presse de 1975 à 1990

Dans le cadre de son plan pour le retrait palestinien de Beyrouth, Philip Habib a été amené à parler des armes lourdes de l’OLP. Selon l’émissaire américain, ces armes doivent rester au Liban et être remises à l’armée libanaise. L’ayant appris, Arafat s’est empressé de distribuer ses armes lourdes à ses alliés du Mouvement National. Il a ensuite déclaré à Chafic Wazzan – qui joue le rôle d’intermédiaire entre l’OLP et les Etats-Unis – qu’il était prêt à remettre ses armes lourdes à l’armée libanaise. Lorsque le Premier ministre libanais a transmis le message à Philip Habib, celui-ci a rétorqué : « Parce que Arafat possède encore des armes lourdes ? Je pensais qu’il les avait toutes distribuées… ».

En réalité, Yasser Arafat veut, d’une part, faire fuir ses armes et, d’autre part, susciter des conflits politiques et militaires entre l’armée libanaise et le Mouvement National. Louable intention.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s