Et quoi encore… (Nouveau Magazine numéro 1315 du 16 octobre 1982)

Revue de presse de 1975 à 1990

Manipuler le paradoxe devient chose courante et facile. C’est ainsi que chacun réclame un Etat libanais « fort » mais qui ne fasse pas état de sa force. Allez-y comprendre quelque chose !

Il est demandé au gouvernement de rétablir la souveraineté libanaise sur tout le territoire et pourtant il se voit décrié pour avoir voulu déterrer les armes, arrêter les repris de justice et expulser les résidents illégaux. Les âmes bien pensantes ont alors crié à l’injustice, à la violation des droits civiques de tout individu, et les italiens, à la manière de Ponce Pilate, s’en sont lavé les mains, menaçant même de retirer leur contingent de la Force Multinationale. « Nous avons été piégés », déclarent les bersaglieri, à qui personne n’avait rien demandé et surtout pas de se mouiller dans des opérations de police.

Mais que venaient-ils donc faire au Liban ? Du tourisme ? Ce serait alors là une innovation dans le style des tours organisés. Hélas ! Le gouvernement libanais a trop à faire pour s’en soucier.

Que les bersaglieri nous pardonnent donc de ne guère leur faire écho dans leurs critiques contre les ratissages de la capitale par notre armée. Si la FMI ne semble pas décidée à donner un coup de main dans ce domaine, qu’elle n’entrave au moins pas la tâche de l’armée libanaise.

Nous ne nous sommes jamais permis d’interroger le gouvernement italien sur ses méthodes pour capturer les membres des Brigades rouges, mais que personne ne nous donne de leçon en matière de liberté et de démocratie, dont le respect nous a coûté suffisamment cher.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s