Aoun stigmatise l’attitude de l’Etat (L’Orient-Le Jour du vendredi 4 juin 1999)

Le général Michel Aoun a critiqué vivement hier l’attitude de l’Etat vis-à-vis des récents développements à Jezzine. Il a notamment reproché au pouvoir de ne pas assumer ses responsabilités, l’accusant sans détours de « chercher à provoquer un vide dans la région ».

 

« Quiconque a suivi l’affaire du retrait de l’ALS de Jezzine peut s’assurer de la faiblesse de l’Etat et de sa continue fuite en avant pour ne pas assumer ses responsabilités », a indiqué le général Aoun dans son message hebdomadaire sur Internet.

 

Il a déploré le fait que le pouvoir s’est abstenu de rassurer la population « qui a souffert le martyre dans le passé en raison des occupations successives sur son sol et du chantage auquel elle était soumise, sans compter qu’elle garde en mémoire les images de ce qui s’était passé dans la Montagne, dans l’Iqlim, dans les villages de l’Est de Saïda et le 13 octobre 1990 ».

 

Le général Aoun a jugé inadmissible que les assurances proviennent d’hommes de religion ou de partis, avant de mettre en garde contre les vendettas. Il a également déploré que « chaque région et chaque communauté ait ses lois et sa justice ».

 

« Et en dépit de cela, le gouvernement prétend représenter l’Etat de droit », a-t-il déclaré. Et d’ajouter: « A l’instar de notre peur pour chaque région libanaise, nos appréhensions concernant un vide à Jezzine, se justifient par le vide au niveau du pouvoir à Beyrouth ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s