Aoun parle d’un « mauvais polar » (L’Orient-Le Jour du 27 mars 1999)

Général Michel Aoun, commandant en chef de l'armée libanaise de 1984 à 1990

« Toutes ces descentes judiciaires médiatisées à outrance ne nous inspirent pas confiance, car une telle justice ne sert que les hommes au pouvoir. Tout cela fait que nous assistons à un mauvais polar »: tel est en substance le commentaire de Michel Aoun concernant toutes les poursuites et enquêtes judiciaires actuellement en cours.

 

L’ancien chef du gouvernement des militaires estime en outre que le respect des libertés publiques est en nette régression au Liban. « Les mesures adoptées par le gouvernement pour museler la presse et restreindre les mouvements contestataires nous rappellent les siècles noirs du Moyen Age. En obligeant certains libanais à signer des aveux et des engagements, les responsables prouvent qu’ils ne veulent plus les clauses de la charte mondiale des droits de l’homme à laquelle le Liban a pourtant adhéré », conclut le général Aoun.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s