Biographie du général Joseph Aoun, commandant en chef de l’armée libanaise à partir du 08-03-2017

Le général Joseph Aoun est né le 10 janvier 1964. Il est originaire du village de Aychiyé au Sud-Liban. Il a été intégré aux forces spéciales de l’armée en 1985. Il y servira jusqu’en 1991. Il est titulaire d’un diplôme de sciences politiques, avec spécialisation en affaires internationales, et d’un diplôme en sciences militaires. Il a été enrôlé dans l’armée en tant qu’élève-officier à partir du 19 mai 1983.

Le général Joseph Aoun a gravi les échelons de l’armée un à un. Il a été promu sous-lieutenant le 6 mai 1985, lieutenant le 1er juillet 1988, capitaine le 1er janvier 1993, commandant le 1er janvier 1998, lieutenant-colonel le 1er janvier 2003, colonel le 1er juillet 2007, général de brigade le 1er juillet 2013 et, enfin, commandant en chef de l’armée le 8 mars 2017.

Le général Joseph Aoun a servi dans plusieurs divisions de la septième brigade au Metn et à Tyr, ainsi que dans la troisième brigade à Jbeil et Tyr, puis dans la première à Zahrani, dans la onzième au Hermel et, enfin, dans la neuvième à Beyrouth. Il a servi dans la sixième brigade à Baalbeck avant d’être muté à la direction d’enseignement et promu général de brigade.

Le général Joseph Aoun s’est illustré lors des combats de Tripoli, alors qu’il dirigeait les patrouilles en tant que chef d’état-major de la dixième brigade. Lors des combats avec les groupes terroristes, il était chargé de protéger les fronts du danger djihadiste, et il a mené les combats sur le front de Chebaa en tant que commandant de la neuvième brigade à Marjeyoun. En août 2016, l’armée lui a confié la tâche de commander la neuvième brigade à Arsal, où il a dirigé différentes unités militaires. Il a réussi, en peu de temps, à sécuriser le front en maîtrisant les frontières, reliant les centres militaires entre eux et modernisant le travail des unités de l’armée. Pour ce faire, il a fermé les passages par lesquels s’infiltraient les djihadistes et a arrêté plusieurs de leurs leaders.

Le nouveau commandant en chef de l’armée a effectué plusieurs formations à l’étranger, notamment aux Etats-Unis et en Syrie. Il a été blessé deux fois le même jour de la bataille de Douar que l’armée libanaise avait menée contre l’armée syrienne en 1986. Ses compagnons d’armes le considèrent comme l’un des officiers les plus farouches au combat et les plus compétents, surtout qu’il a participé à la bataille d’Adma en 1990 où il avait été touché par des éclats d’obus, ainsi qu’à la bataille de Beit-Méry le 13 octobre 1990.

Le général Joseph Aoun maîtrise, outre sa langue natale l’arabe, trois langues qui sont le français, l’anglais et l’espagnol. Il est marié à Nehmat Nehmé et a deux enfants, Khalil et Nour.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s