René Chamussy – Chronique d’une guerre, le Liban (1975-1977)

Chronologie (1975-1977) :

 

-1 au 3 mars 1975 :                 A Saïda, affrontements entre l’armée et les palestiniens soutenus par divers groupes de gauche.

-5 mars 1975 :                         A Beyrouth et dans le Mont-Liban, manifestations de soutien à l’armée libanaise.

-23 mai 1975 :                         Formation d’un gouvernement de militaires sous la direction d’un ancien commandant des Forces de Sécurité Intérieure, le brigadier Noureddine Rifaï.

-26 mai 1975 :                         Démission du gouvernement Rifaï.

-3 juillet 1975 :                        Les forces de sécurité prennent le contrôle des régions chaudes de la ville de Zahlé.

-20 juillet 1975 :                      Discours de Rachid Karamé à Tripoli : il évoque la réforme de l’armée.

-28 juillet 1975 :                      Conférence de presse de Kamal Joumblatt : réforme de l’armée.

-23 août 1975 :                        Mémorandum des Kataëb au président de la République : renforcement de l’armée.

-10 septembre 1975 :             Le général Hanna Saïd est désigné comme commandant en chef de l’armée en remplacement du général Iskandar Ghanem. Le Conseil des ministres demande à l’armée le 11 septembre de s’interposer entre les combattants à Tripoli et à Zahlé.

-15 septembre 1975 :             A Chekka, dans un affrontement avec l’armée, 14 membres du Mouvement du 24 Octobre de Farouk Mokaddem sont tués.

-6 novembre 1975 :                Le 6 novembre, l’armée prend le contrôle des routes internationales.

-8 janvier 1976 :                      Polémique entre Rachid Karamé et Camille Chamoun à propos de l’intervention de l’armée.

-10 janvier 1976 :                    Sommet d’Aramoun : contre toute intervention de l’armée.

-16 janvier 1976 :                    Sommet d’Aramoun alors que les combats font rage tant autour de Damour que de la Quarantaine dans la banlieue de Beyrouth : appel à la vigilance de tous les musulmans…et à l’aide de la Syrie ; critiques contre l’armée.

-22 janvier 1976 :                    Cessez-le-feu sur l’ensemble du territoire et formation d’un Comité Militaire Supérieur syro-libano-palestinien.

-31 janvier 1976 :                    Le lieutenant Ahmad el-Khatib fonde l’Armée du Liban Arabe ; réaction positive de Kamal Joumblatt. La nouvelle armée publiera son programme le 3 février : arabisme du Liban, démocratisation, laïcisation.

-21 février 1976 :                    Conseil des ministres : amnistie pour les militaires déserteurs qui réintègreront l’armée avant le 1er mars.

-1er mars 1976 :                       Le Mouvement National demande l’amnistie totale en faveur des militaires déserteurs.

-3 mars 1976 :                         Conseil des ministres : le délai pour le retour des militaires dans les casernes est prolongé. L’Imam Sadr lance un appel à ceux de sa communauté pour le retour dans les casernes.

-4 mars 1976 :                         Incidents dans le Akkar (Kobeyate). Effervescence dans les casernes de Jounié.

-8 mars 1976 :                         Mutineries dans les casernes du Liban-Sud.

-11 mars 1976 :                       Intervention du brigadier Aziz el-Ahdab.

-12 mars 1976 :                       Ralliements divers au brigadier Aziz el-Ahdab.

-13 mars 1976 :                       Les militaires soucieux de défendre le président Frangié se regroupent autour du colonel Barakat.

-15 mars 1976 :                       Publication d’un communiqué marquant qu’un accord a été réalisé entre le brigadier Ahdab et le lieutenant Khatib. La Saïka empêche les hommes de l’Armée du Liban Arabe de parvenir jusqu’au palais présidentiel.

-16 mars 1976 :                       Tandis que Kamal Joumblatt proteste contre l’intervention de la Saïka, Assem Kanso, secrétaire général du parti Baath au Liban, dénonce le « show télévisé » du brigadier Ahdab.

-22 mars 1976 :                       Conseil des ministres : amnistie des militaires.

-14 avril 1976 :                        Ahmad Maamari, commandant de l’Armée du Liban Arabe (région Nord) s’en prend vivement à Kamal Joumblatt.

-19 avril 1976 :                        Le colonel Kadhafi réitère son soutien au Mouvement National et à l’Armée du Liban Arabe qui ont pour tâche de liquider la droite réactionnaire au Liban.

-21 mai 1976 :                         Démission du brigadier Aziz el-Ahdab.

-1er juin 1976 :                         Progression syrienne dans la Békaa. La Syrie patronne la constitution d’une Avant-garde de l’Armée du Liban Arabe à laquelle se rallieront des militaires de la Békaa restés neutres jusqu’ici et des transfuges de l’Armée du Liban Arabe.

-4 juin 1976 :                           Constitution d’un commandement militaire unifié Résistance –Armée du Liban Arabe –Mouvement National.

-30 juin 1976 :                         Suite aux nouvelles prises de position prosyriennes de l’Imam Sadr, l’Armée du Liban Arabe bombarde le siège du Conseil Supérieur Chiite à Hazmieh.

-3 septembre 1976 :               Création du Front National Islamique qui regroupe des leaders religieux chiites (cheikh Abdelhamid el-Horr), sunnites (cheikh Sobhi Saleh) et les chefs militaires de l’Armée du Liban Arabe.

-20 septembre 1976 :             Conseil des ministres à Kfour : abaissement de l’âge de la retraite pour les officiers de l’armée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s